Pourquoi faut-il laisser ses enfants jouer ?

Le jeu est une activité indispensable à l’enfant quel que soit son âge. Il lui permet de développer des compétences utiles pour son développement. En effet, l’enfant ne fait pas que jouer. Par le biais de toutes ses expériences, il éprouve du plaisir, il développe plusieurs habiletés que sont : sa créativité, sa concentration, son autonomie et son aptitude à créer des liens.

Je vais vous faire découvrir mon expérience incommode qui m’a amené vers un cheminement plus souple sur les temps de jeu que j’accorde à mes enfants.

Le duel devoir vs jeu : l’importance que j’accordais aux jeux face aux devoirs

Avant ses 6 ans l’enfant passe le plus clair de son temps à jouer, à s’amuser. Et c’est parfait puisque à cet âge là, on trouve ça plus que naturel. Lorsque l’enfant ne s’amuse pas cela soulève notre inquiétude. (il est surement malade, il doit être triste, il y a quelque chose qui ne va pas…).

L’entré au cp change toute la donne. Le temps de jouer est réduit puisque les choses sérieuses commencent. Le jeu est considéré comme une simple activité de divertissement qu’on peut remettre à plus tard. « Quand tu auras fini tes devoirs tu vas pouvoir jouer ». Il est considéré comme une perte de temps car l’enfant a grandit et que maintenant il faut faire les devoirs et apprendre à lire. Ça c’est du sérieux !!!

Mais pourquoi cette opposition devoir/jeu ?

Les jouets
Les devoirs

Pendant des années l’organisation de mon éducation était basé ce système : tu travailles d’abord et tu joues après. Les temps de jeu étaient souvent sacrifiés au profit des devoirs à rallonge. Seulement ma relation avec mes enfants ne me plaisait plus du tout car les frustrations étaient nombreuses. Les devoirs étaient faits dans l’énervement ou ils étaient bâclés. Je sentais que j’abîmais mon lien mère/enfant. Un jour, je me suis posé une question : pourquoi mon enfant de 6 ans (à l’époque) n’aurait-il plus le droit de jouer comme il le faisait avant ? Pourquoi lui ai-je ôté ce droit ? La réponse est simple, je pensais comme beaucoup de parents qu’un enfant ne pouvait apprendre que devant des cahiers et des livres.

Grâce à de nombreuses lectures sur les besoins de l’enfant notamment sur le besoin de continuer à jouer, j’ai décidé d’agir autrement. J’ai compris que le temps qui est consacré au jeu ne devrait pas être minimisé ou éliminé subitement au profit de l’apprentissage. En effet, l’enfant ne fait pas que jouer, il est acteur de son propre univers et s’entraîne à développer des aptitudes qui lui serviront dans son avenir.

Les différents types de jeu qui permettent à l’enfant de s’épanouir.

Il y a quatre types de jeux qui cohabitent entre eux. Suivant ses besoins et ses habilités les enfants s’orientent vers le type de jeu qui va lui permettre de développer ses compétences du moment.

Les jeux sensori-moteurs

Le jeune enfant découvre son corps et le monde qui  l’entoure par des explorations sensoriels et motrices. Ces jeux participent à son développement global.  Il s’agit de jeux de manipulation d’objets et de jeux qui font appellent au mouvement du corps (hochet, tapis d’éveil, balles sensorielles, jeux et accessoires permettant de développer ses capacités motrices).

Les jeux de construction

Ce sont les premiers jeux d’empilement et d’assemblage simple. L’enfant imbrique, construit, déconstruit, fait tomber. Il commence à mesurer l’effet de ses actions sur les objets qui l’environnent.

(les blocs à assembler, les boites à forme, les puzzles…). Ensuite, avec l’âge, les jeux vont se complexifier. (légos, et maquettes pour les plus grands)

Les jeux de « faire semblant »

L’enfant va jouer à imiter l’autre pour développer son imaginaire. Il se sert des objets de manière symbolique. Par exemple, une assiette peut être assimilée au volant d’une voiture. Il aime aussi imiter les actions quotidiennes posées par ses parents et son entourage (donner à manger à sa poupée, jouer au docteur…) Ils prennent plaisir à s’identifier à leur personnage préféré (être un super héro, un pirate, une fée, une magicienne).

Les jeux à règles

Les jeux à règles regroupent les jeux de coopération, de hasard, de stratégies, d’adresse. Ces jeux mobilisent les capacités de réflexion de l’enfant. Il fait des comparaisons, réfléchit à des stratégies pertinentes pour gagner. Il apprend aussi à collaborer en étant à l’écouter des autres et développe les bases du respect des règles pour jouer. Il cultive la patience en expérimentant le « tour de jeu », et la gestion de ses émotions en cas de frustration.

(En exemple : les jeux de loto, memory, carte, les jeux de société et de stratégie).

Les bénéfices du jeu sur le développement de l’enfant

J’ai assimilé que jouer est dans l’ordre des choses puisque le jeu est une activité qui contribue au développement de l’enfant. En effet par le jeu, il exprime les différentes représentations qu’il a du monde qui l’entoure. Au-delà du plaisir ressenti, il apprend à interagir avec les autres, à développer son langage, à structurer sa pensée et à maîtriser son corps.

Le jeu favorise l’action, car l’enfant explore en s’amusant. Il teste, évalue les risques et les possibilités qui s’offrent à lui tout en appréhendant le monde réel. Celui-ci favorise également sa créativité, car il laisse libre cours à son imagination. Tout est possible dans le monde qu’il s’est créé.

Et c’est justement le monde qu’il s’est créé qui lui permet de s’adapter au monde réel. Pour ce faire, il a besoin d’espace, de temps, et d’occasion pour s’adonner à son activité favorite.

Donc le temps de jeu n’est pas à opposer au temps de travail de l’enfant, car jouer fait aussi partie de ses besoins pour apprendre à se construire et à s’épanouir dans la joie et la bonne humeur. Tachons de trouver un juste milieu entre les deux ou encore mieux : allier travail et jeu. Du style, j‘apprends en jouant et je joue en apprenant.

Bibliographie

Du jeu au je de Stephan Valentin.

Si cette article vous a plu je vous invite à le partager avec vos amis.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libres de le partager ! :)

Laisser un commentaire