Depuis mars 2020, la vie scolaire de nos chers écoliers est rythmée par des périodes de confinement, déconfinement, ou fermetures temporaires de classes. L’enseignement à distance a été la réponse des autorités publiques pour palier à la carence pédagogique que cette décision a pu occasionner. Mais avons-nous été suffisamment préparés pour fournir des résultats clairs et favorables face à cette situation ? Comment les parents jonglent-ils entre leur vie professionnelle et le temps à accorder à leurs enfants pour effectuer les activités proposées par les professeurs ? Les professeurs, sont-ils suffisamment formés pour assurer le suivi pédagogique de leurs élèves ? La question de l’enseignement à distance précipité a révélé une véritable fracture au sein de la communauté éducative.

L’enseignement à distance : le rôle de la continuité pédagogique.

La continuité pédagogique permet de garder le lien entre les élèves et son ou ses professeurs. Elle a été mise en place pour ne pas interrompre l’instruction des élèves et assurer la poursuite des apprentissages hors de la classe. Le professeur dispose de plusieurs outils pour assurer sa mise en œuvre : le manuel scolaire, les outils numériques tels que les espaces numériques de travail, et des ressources créés par leur soin.

Les limites de la continuité pédagogique

Sur le papier, le projet tient la route, mais la réalité du terrain est tout autre.

En effet, les parents rencontrent de nombreuses difficultés pour répondre efficacement aux exigences de l’enseignement à distance. Les soucis sont d’abord d’ordre technique : avec un ordinateur ou voire deux le partage des postes de travail parmi les utilisateurs peut être compliqué. De plus, toutes les familles ne possèdent pas le matériel approprié (ordinateur, tablette, imprimante). Aussi la connexion internet, s’il y en a une fait parfois défaut. Dans ce cas, il est difficile de se connecter sur la plateforme numérique de travail.

Certains élèves ne peuvent pas se faire aider par leurs parents, car soit ils sont en télétravail, soit ils ne comprennent pas ce qui est attendu des professeurs.

En autre, la continuité pédagogique ne s’improvise pas, les enseignants ont été très peu formés à la scénarisation des contenus. En effet, ils ne peuvent pas transmettre un cours à distance comme ils le feraient en présentiel. Se pose également la question de la quantité de travail à transmettre, leur fréquence et le support sur lequel il serait plus adapté.

Le problème de l’autonomie des élèves à l’usage des outils numériques reste entier, car pour la plupart, ils n’avaient jamais utilisé ces outils en classe. Ils les ont découverts pendant le confinement en même temps que le dispositif de l’enseignement à distance.

Bien que la continuité pédagogique nous ai donné l’opportunité d’utiliser les nouvelles technologies au service des apprentissages, elle a aussi souligné les inégalités scolaires dont pouvaient souffrir les familles françaises.

En 2020, nous n’étions pas préparés au distanciel , le sommes-nous aujourd’hui ?

Parents, comment arriviez-vous à gérer votre télétravail et les devoirs de vos enfants ? Partagez vos expériences dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libres de le partager ! :)

Laisser un commentaire